Panier

 x 

Panier Vide

Flanthey...

Situé sur les flans des coteaux de Sierre, le village de Flanthey s’accroche à une terre aride et caillouteuse. Village vigneron par excellence avec une quinzaine de caves sur son territoire, Flanthey et ses hameaux font partie de la commune de Lens. Cette dernière s’étire des vignobles, à 700 m, jusqu’aux cimes de Cry d’Err, à 2000 m, qui appartiennent à l’immense domaine skiable de Crans-Montana.

Déjà prisé par les seigneurs de l’époque, Flanthey servait de relais sur la route pour Sierre et de point de chute pour les Seigneurs de Granges. Ces derniers ont fait bâtir un château situé à quelques mètres de l’entrée de notre cave. La bâtisse faisait aussi office de taverne, ainsi qu’en témoigne une phrase inscrite sur une des fresques murales du château : « qui ne aura or argen ni credit ni abit de lane qu'il hale boiere a la fontanne" (qui n’a ni argent, ni or, ni habit de laine, qu’il aille boire à la fontaine).

La cave côtoie aussi une ancienne laiterie dont l’horloge solaire nous rappelle sagement que « tsiqué tjoucha en chon tein » (chaque chose en son temps). Quoi de plus vrai à notre époque !!!

La vocation vigneronne de Flanthey n’est plus à démontrer, puisque l’écrit le plus ancien attestant de la vigne en Valais concerne un parchet situé sur son territoire. En effet, en 1313, un seigneur d’Anniviers vend à des viticulteurs de la région une parcelle comportant trois cépages, soit la Rézy, l’Humany et le Neyrum. Ce dernier cépage est l’ancienne appellation du Cornalin.

D’ailleurs, le Cornalin est l’emblème de notre région. Détestant l’humidité et affectionnant les premières zones caillouteuses du vignoble, en plein soleil, il trouve chez nous son terrain de prédilection. Aujourd’hui, aux portes d'octobre, les encaveurs de Flanthey lui donnent une fête en faisant découvrir sa complexité. Vous trouverez plus d’informations sur le site : http://www.letempsducornalin.ch.


Votre cave...
C’est dans un modeste local qu’Alfred Bonvin vinifie ses premières cuvées en 1942. Il construit ensuite en bordure de route le cœur de la cave qui prend un essor considérable.

La famille reprend l'entreprise en 1962. En trois étapes, elle agrandit le cuvier pour répondre à une formidable expansion. Les années 80 sont difficiles pour l’ensemble de la viti-viniculture valaisanne. Néanmoins, la cave continue son chemin et prend, en 1987, le nom de « Cordonier & Lamon SA».

Dès lors, Arthur Cordonier gère l’entreprise qui ne cesse d’innover : nouveaux cépages, introduction de la barrique, vendanges tardives,… Par sa vision, son écoute et son dynamisme, Arthur propose des produits de qualité en adéquation avec les goûts de sa clientèle.

A l'orée du XXIème siècle, son fils, Jacques Cordonier, intègre la structure. En 2003, il prend la responsabilité de sa première vinification et entreprend ses études en œnologie à l’Ecole Supérieure de Changins qu’il achève en 2005. Fidèle à la tradition de la maison, il innove en produisant un vin doux rouge en 2006 et couronne la gamme par deux assemblages en 2009.

Cette même année, Martine Cordonier, diplômée de la Haute Ecole de Tourisme de Sierre, est également contaminée par le virus du vin et intègre le domaine. Vous la rencontrerez vraisemblablement à l’occasion d’une de nos nombreuses activités. C’est également elle qui vous tient au courant de nos nouveautés !

Mais nous ne serions rien si nous ne pouvions compter sur une équipe dynamique et entreprenante. Faites connaissances avec notre team ! Ils se réjouissent de vous faire partager leur passion à l'occasion d'une livraison ou de votre passage !

Bien que les époques changent, que la vinification évolue, la philosophie de la cave Cordonier & Lamon reste inchangée : "Vous accueillir avec plaisir et vous séduire avec des produits authentiques".

historique1 historique2

Copyright © 2013 Cordonier-Lamon Tous droits réservés.